Projet pédagogique

La crèche parentale La Maison des Lutins, affiliée à l’association de quartier les 19èmes Rugissants a été créée en 2005. Elle accueille dix-neuf enfants entre dix mois (phase d’acquisition de la marche) et trois ans, du lundi au vendredi, de 8h30 à 18h30. Notre projet répond à un double objectif de cohésion sociale et éducative. Il est en effet né de plusieurs facteurs : absence de places dans les crèche environnantes, désir de répondre aux besoins des adultes travaillant à horaires décalés, volonté, chez certains jeunes parents, de s’impliquer dans le mode de garde de leur enfant. De plus, nous souhaitons promouvoir toute action soutenant la qualité du lien social dans notre quartier.

L’accueil d’un groupe de dix-neuf enfants doit se faire suivant des paramètres qui garantissent l’épanouissement du tout petit dans le plus grand respect de son intégrité, et du rythme de ses apprentissages. La Maison des Lutins a pour but d’offrir au jeune enfant, qui aborde, avec les premières expériences de séparation, une phase particulièrement délicate de son développement, un cadre de vie où sa sécurité physique et affective sera optimisée. L’axe majeur du projet pédagogique élaboré par notre équipe technique se base sur la nécessité de reconnaître l’enfant en tant qu’individu unique, doté d’une personnalité, d’une histoire, et de besoins qui lui sont propres.

Enfin, il faut noter que notre crèche est une jeune structure, et que de nombreuses évolutions sont actuellement en cours. C’est pourquoi le projet présenté ici est encore modulable.

Le projet social

Il répond à plusieurs objectifs :

Offrir des places en collectivité

Notre structure permet aux familles n’ayant pas accès aux crèches municipales de bénéficier d’un mode de garde collectif qui, à de nombreux égards, favorise l’épanouissement individuel du jeune enfant et son apprentissage de la sociabilité.

Soutenir les familles en difficulté

Nous avons pour priorité d’accueillir les familles nécessitant des horaires décalés, ainsi que celles devant accéder d’urgence à un mode de garde peu onéreux. Notre crèche est aussi largement ouverte aux familles monoparentales bénéficiant de l’allocation « parent isolé ».

Générer du lien social

En effet, les jeunes parents se sentent souvent isolés face aux difficultés sanitaires, psychologiques, ou éducatives, inhérentes à la petite enfance. En s’impliquant au sein d’une association, ils échangent entre eux sur leurs pratiques, et bénéficient quotidiennement des conseils d’une équipe professionnelle. De plus, la Maison des Lutins a pour vocation de participer pleinement à la vie du quartier. Elle favorise une meilleure intégration des familles nouvellement installées, et certains partenariats avec les commerces locaux ont déjà vu le jour.

Favoriser la mixité sociale et culturelle

Notre crèche se veut un lieu d’échange ouvert et dynamique, un vecteur de cohésion sociale. Nous accordons une priorité au recrutement des familles issues de tous les milieux sociaux et de toutes les cultures. Pour certains enfants dont les familles sont nouvellement arrivées en France, l’apprentissage précoce de la langue française est un enjeu essentiel. L’accueil en collectivité peut ainsi limiter les difficultés d’intégration rencontrées à l’école.

Le projet pédagogique

Respecter les besoins du tout petit

Il est important de préserver le bien être des enfants en respectant leur rythme de vie, de développement, et leurs rituels quotidiens (sommeil, alimentation, activités…) Les besoins vitaux, tels que boire, manger, dormir, sont évidemment prioritaires. Mais nous avons aussi pour but de satisfaire au mieux les besoins affectifs de chaque enfant, liés aux apprentissages de la vie en collectivité, ainsi que les besoins en matière d’activités dus au développement sensoriel et moteur du tout-petit.

Nos objectifs éducatifs

Notre projet pédagogique, fruit d’une concertation entre parents et professionnels, répond donc aux objectifs suivants :

  • Acquisition de repères dans le temps et l’espace, dans la relation enfants/adultes

  • Acquisition d’une sécurité affective et matérielle

  • Acquisition de l’autonomie et de la confiance en soi

  • Apprentissage de la relation à l’autre (respect, ouverture, partage, responsabilisation des plus grands vis-à-vis des plus petits)

  • Apprentissage des limites et du respect des interdits

  • Eveil

  • Acquisition du langage

  • Hygiène et prévention des risques sanitaires

  • Construire une cohérence éducative

Les parents, leur rôle

La place des parents au sein d’une crèche parentale est plurielle : ils sont simultanément usagers de la structure, co-éducateurs de leurs enfants, et gestionnaires de l’association. Les enjeux de cette multifonction peuvent être sources de conflits à tous niveaux. Ceci rend essentielle la collaboration entre parents et professionnels. Pour favoriser cette interaction, les fonctions de chacun doivent être clairement explicitées, et mises en relief dans un cadre centré sur le bien être de l’enfant en collectivité. La collaboration parents-professionnels s’articule ainsi autour de l’objectif suivant : établir une relation de co-éducation autour du tout-petit, les parents intervenant en tant que premiers éducateurs de l’enfant, les professionnels en tant que relais formés à la question de la petite enfance.

Le partenariat parents/professionnels

Ce partenariat repose sur l’idée d’un partage autour d’un projet commun et d’une collaboration pour sa mise en œuvre. Par un travail de concertation constant, nous tentons de faire naître autour de chaque enfant une véritable cohérence éducative. Le système de la crèche parentale permet, à l’aide de compromis et d’ajustements quotidiens, d’accorder les valeurs familiales et celles de la collectivité. Notre but est de maintenir pour chaque enfant, grâce à un lien étroit entre pédagogie professionnelle et éducation parentale, le sentiment d’une continuité psychique et affective nécessaire à son épanouissement dans ses différents lieux de vie.

Valeurs et attitudes éducatives

Afin d’honorer ces divers objectifs, nous avons défini des principes éducatifs prioritaires, que nous tentons de promouvoir auprès des enfants en adoptant des attitudes adaptées :

  • Le respect du rythme de l’enfant

  • L’accompagnement de l’enfant dans la recherche de son autonomie en l’invitant à se diriger vers les expériences répondant à ses besoins propres

  • La prise en compte de l’individualité de chacun au sein du groupe

  • La valorisation de l’enfant au travers de ses actes

  • La verbalisation : elle favorise la compréhension par l’enfant des événements qu’il traverse, elle signe la présence accompagnante de l’adulte, et permet l’apprentissage du langage.

  • La mise en place d’activités stimulantes et variées, alternant avec des phases de jeux libres en présence de l’adulte, qui sont aussi des temps forts d’expérimentation.

  • La concertation quotidienne avec les familles concernant les apprentissages fondamentaux tels que la propreté ou l’alimentation.

Fonctionnement et vie quotidienne

Nous sommes conscients du fait que nos objectifs, tant éducatifs que sociaux, sont nombreux et ambitieux, et qu’ils engagent des acteurs divers (professionnels, parents) dont les motivations personnelles ou institutionnelles peuvent diverger. C’est pourquoi nous avons tenté d’adopter un mode de fonctionnement quotidien qui puisse honorer ces objectifs communs, tout en permettant à chacun de trouver sa juste place au sein de la structure.

L’équipe

Elle est constituée de professionnels de la petite enfance et procède à des réunions hebdomadaires afin d’organiser la vie de la crèche, d’aborder les difficultés du quotidien, et de faire évoluer le projet pédagogique. Elle se compose de :

  • Une responsable technique (éducatrice de jeunes enfants)

  • Une adjointe (éducatrice de jeunes enfants)

  • Une éducatrice de jeunes enfants (ou auxiliaire de puériculture, selon le recrutement)

  • Deux auxiliaires socio-éducatives (CAP petite enfance)

  • Un cuisinier

  • Un pédiatre, intervenant quatre heures par mois auprès des enfants

L’implication parentale

Des permanences régulières

Chaque parent doit effectuer quatre heures de présence hebdomadaire au sein de la structure. Des tâches bien définies lui sont proposées tout au long de la journée : activités auprès des enfants, entretien du linge, nettoyage. Ces permanences permettent aux parents de s’impliquer dans le quotidien de la crèche, et de voir leur enfant évoluer en collectivité. Elles permettent aussi aux enfants d’apprendre à partager leur parent. Les professionnels ont pour mission d’accueillir et d’orienter les parents durant leur temps de présence sur le terrain. Ils doivent également pouvoir servir de relais si un problème devait survenir avec l’enfant dudit parent. Les permanences parentales représentent enfin un temps de concertation privilégié entre l’équipe et les familles. Des activités ponctuelles peuvent également être proposées par les parents en fonction de leurs goûts, leurs aptitudes…(danse, expression corporelle, lecture…)

La gestion de l’organisation autour des commissions

Les différentes tâches de gestion de la crèche (présidence, trésorerie, commandes et inventaires, recrutement, cuisine, hygiène, formation, secrétariat..) sont confiées à des commissions. Chaque parent doit s’impliquer au sein de l’une d’entre-elles. L’ensemble des commissions est supervisé par une vice-présidente, qui établit un relais du travail effectué par les parents auprès de l’équipe. Des assemblées générales mensuelles et obligatoires permettent aux parents d’évoquer les avancées ou les difficultés de chaque commission. Elles permettent aussi de résoudre avec l’équipe d’éventuels dysfonctionnements observés au sein de la structure.

La vie quotidienne à la crèche

Elle est organisée autour de rituels quotidiens, qui sont autant de repères nécessaires à la sécurité physique et psychique des enfants :

L’accueil

Un accueil échelonné se fait tout au long de la journée en concertation avec l’équipe. Il est important d’accueillir le parent et l’enfant individuellement dès leur arrivée. C’est un moment de convivialité et d’échange entre les parents, les enfants, et les professionnels. L’enfant possède son propre porte manteau, son casier et ses chaussons, ce qui lui permet de prendre plus facilement possession de l’espace. La séparation entre l’enfant et le parent se fera à leur rythme.

Le repas

Les repas sont préparés par notre cuisinier. Les produits sont fournis par les commerçants du quartier et livrés chaque jour. Les menus sont adaptés aux saisons et aux âges. Le repas reste un instant d’activité et d’apprentissage pour les enfants. C’est un moment calme qui permet un échange privilégié avec les adultes accompagnants. L’accent est mis sur le respect de certaines règles de convivialité : le tout-petit apprend à ne pas se lever de manière intempestive, ne pas renverser volontairement les aliments. L’adulte encourage les enfants à s’écouter, à parler chacun à leur tour. Le repas favorise l’autonomie de l’enfant, car celui-ci est invité à choisir sa place, se servir lui-même, ou s’essuyer avec un gant. Les adultes incitent à goûter, mais ne forcent pas à manger. Chaque enfant se nourrit à son rythme et selon son appétit. Le repas est un moment convivial qui permet à chacun de découvrir divers aliments tout en échangeant sur le goût, la couleur, la forme. En conformité avec les normes HACPP, des ateliers cuisine sont proposés.

La sieste

Une sieste est proposée aux enfants après le repas. Chacun a son propre lit, et retrouve son doudou, sa tétine et son drap. Un adulte est toujours présent dans le dortoir et aide les enfants à s’endormir. Les rythmes de sommeils de chaque tout-petit sont respectés : l’équipe ne réveille jamais un enfant, et, s’il ne trouve pas le sommeil, on lui propose de se lever. Si, au cours de la journée, un enfant présente des signes de fatigue, il pourra aller se coucher.

Le change et l’apprentissage de l’hygiène

Certains rituels quotidiens tels que le lavage des mains avant les repas, le brossage des dents ou le change, favorisent l’apprentissage de l’hygiène. Afin de respecter l’intimité de chaque enfant, le change se fait individuellement. Pour donner davantage de repères aux tout-petits, il est proposé à des horaires fixes. C’est aussi un moment d’échange privilégié où l’adulte se consacre individuellement à l’enfant. Les plus grands sont changés debout, et encouragés à se déshabiller, ou à s’essuyer seuls. Le change debout va favoriser, petit à petit, l’apprentissage de la propreté. Cet apprentissage est réalisé sous une forme ludique et non contraignante : c’est à l’enfant de faire comprendre à l’adulte quand il est prêt.

Favoriser l’épanouissement individuel

Le fonctionnement de notre crèche est organisé de manière à réaliser notre objectif premier : l’épanouissement individuel de chaque enfant. Divers aménagements nous permettent d’aborder avec plus de pertinence la personnalité propre de chaque tout-petit :

Les groupes

Les dix-neuf enfants sont répartis en deux groupes, qui correspondent à l’organisation des dortoirs : les petits-moyens, et les grands. Cette répartition n’est pas arbitraire. Elle est décidée en fonction de l’âge, mais aussi du rythme de développement et de l’autonomie de chaque enfant. L’avis de la famille peut être pris en compte. Les horaires des repas et des siestes varient selon ces deux groupes. Certaines activités s’adresseront plus spécifiquement à un groupe. C’est pourquoi, il existe un sous-groupe des moyens, affilié au groupe des petits, à qui l’on proposera des activités adaptées à une tranche d’âge intermédiaire.

L’adaptation, la référente

L’apprentissage de la vie en collectivité et de la séparation ne doit pas être une violence pour l’enfant. La période d’adaptation, proposée à chaque famille lors de son admission, prépare l’enfant et le parent à se séparer progressivement, et à acquérir des repères au sein de la structure. Lors de cette période, le temps de présence en collectivité est allégé, et l’enfant est accueilli, durant les premiers jours, les premiers repas, en présence de son parent. Ce temps d’adaptation peut s’échelonner sur plusieurs semaines selon les besoins de chaque famille. Un professionnel référent accompagne l’enfant. Il lui offre une écoute et une relation personnalisée, le rassure en l’absence de son parent.

Les transmissions

Un travail de transmission oral assure le lien entre l’équipe et les familles. Il est partagé quotidiennement par les professionnels comme par les parents. Grâce à ce lien, l’équipe est avertie de ce qui s’est produit, le soir, au domicile de l’enfant, et la famille peut se renseigner sur sa journée. Ce qui favorise le suivi individualisé et génère une continuité entre vie familiale et collectivité. Des signaux d’alerte peuvent être envoyés de part et d’autre si l’enfant rencontre une difficulté.

Les activités

Elles sont proposées et non imposées aux enfants, en fonction de leur autonomie, de leurs goûts, et de leur disponibilité du moment. Elles permettent de découvrir les autres, soi-même, l’environnement, et de se développer au niveau moteur, sensoriel, langagier, social, et affectif. Elles mobilisent la motricité globale (jeux de ballon, rondes, toboggan, trampoline, vélos, parcours), ou fine, (activités manuelles, découpage, pâte à modeler, gommettes, dessin). Elles permettent une stimulation sensorielle (cuisine, jeux d’eau, imagiers sonores ou visuels), langagière (lecture, chants), ou intellectuelle (lotos, puzzles)… L’équipe a soin de varier les activités proposées. Dans l’espace « jeux libres », le matériel est adapté aux capacités psychomotrices de l’enfant âgé de 10 à 36 mois. Il y découvre différentes matières, formes, textures. Durant les activités, certaines règles sont à respecter : attendre son tour, suivre la consigne de jeu… Les enfants sont associés au rangement. Des sorties leur sont proposées en vue de s’ouvrir aux autres, de participer à la vie du quartier : (la Villette, la caserne des pompiers, la visite du marché). Elles sont prolongées par des activités à thèmes. Des sorties régulières sont organisées à la Bibliothèque ou au parc des Buttes-Chaumont. Les enfants peuvent aussi pratiquer des jeux de plein air dans le petit jardin attenant à la crèche. Des intervenants extérieurs sont parfois conviés afin d’ouvrir davantage notre structure sur l’extérieur (spectacles thématiques, conteurs, musiciens, danseurs.)

L’aménagement de l’espace

L’espace de notre crèche est aménagé de manière à permettre simultanément l’isolement et le regroupement, le repos et la stimulation. S’il est nécessaire d’offrir aux enfants des moments de jeux collectifs, il est aussi utile de pouvoir cloisonner les activités en fonction des âges et des envies en isolant de petits groupes. L’espace doit donc favoriser parallèlement la cohésion du groupe et la créativité individuelle. Il doit permettre de limiter le niveau sonore lorsque les enfants sont fatigués ou énervés. C’est pourquoi un grand espace central, organisé de manière thématique (coin poupées, lecture, construction, dînette, voiture) est dédié aux jeux libres ou aux regroupements. Ce carré central est ouvert sur l’espace repas, qui peut aussi être utilisé, lorsqu’il est dégagé, pour les activités motrices. De plus petites pièces, ou des espaces cloisonnés par une barrière, sont réservés aux activités spécifiques qui nécessitent l’isolement d’un petit groupe : lecture, dessin, pâte à sel, imagier sonore, piscine à balles… Grâce à cet aménagement, nous pouvons proposer simultanément jeux libres et activités guidées, ce qui permet à chaque enfant de moduler librement son emploi du temps. Cette organisation thématique du lieu favorise la construction de repères spatiaux.

Projets et évolution

La crèche parentale, qui se nourrit des apports d’acteurs multiples, est, par définition, une structure en mouvement. C’est pourquoi le projet d’établissement présenté ici demande à être constamment réactualisé. Voici, brièvement, les objectifs que nous nous fixons pour l’année à venir, ainsi que les projets en cours :

Améliorer notre insertion dans la vie du quartier

A l’avenir, nous souhaiterions que notre structure devienne actrice à part entière de la vie locale, et génère davantage de lien social. Nous aimerions partager avec d’autres l’esprit de partage et de convivialité qui règne au sein de notre crèche. Il s’agit pour nous de nouer des relations plus étroites avec d’autres établissements du quartier. Se faire connaître, créer des animations et des échanges, c’est aussi favoriser un recrutement plus adapté à nos besoins, et élever nos enfants dans un esprit citoyen de partage et d’ouverture. C’est pourquoi plusieurs projets sont en cours, qui favoriseraient notre insertion dans la vie locale :

  • Organisation, en partenariat avec la croix rouge, d’une formation aux premiers secours pour les parents qui le souhaitent.
  • Organisation d’une journée « portes ouvertes ».
  • Visite d’une école maternelle environnante, afin de mieux préparer nos « grands » à la scolarisation. Ce partenariat avec les écoles du quartier pourrait d’ailleurs être plus poussé, et déboucher, par exemple, sur l’organisation de lectures faites par les enfants de l’école primaire à nos tout-petits.
  • Organisation d’un partenariat avec une maison de retraite locale, la création d’un lien intergénérationnel nous semblant particulièrement constructive pour nos enfants.

Notre crèche parentale est un lieu d’éducation, d’apprentissage, mais aussi de convivialité et de plaisir. A en juger par les demandes d’admissions qui nous sont adressées, elle semble de plus en plus attractive pour les familles de notre quartier. Notre structure, représente un mode de garde original, favorisant une adéquation familles/éducateurs que l’on sait parfois difficile à réaliser, faute de temps, au sein des institutions éducatives. Sa pérennité dépend essentiellement d’un partenariat entre parents et professionnelles. C’est à nous, parents et membres de l’équipe, de faire preuve d’imagination, d’ouverture d’esprit, de vigilance, d’empathie et de congruence, pour que les enfants s’épanouissent et grandissent dans une ambiance sereine et gaie.